Partagez
  •  
  •  
  •  

Ils sont gays, bisexuels ou hétéros, voire mariés. Ils se maquillent et portent des seins postiches. En Amérique, ils sont au centre d’une super business. Les drag queens ont leurs shows télé et vampirisent les écrans de pub. Les grands noms comme Lypsinka pose pour Gap, Zaldy pour Levi’s et RuPaul pour des produits de maquillage.

Pour le « DRAG » c’est la renaissance après une décennie plutôt tranquille. Depuis 1 ans, ces rendez-vous hauts en couleurs se multiplient dans la capitale Française. Parmi eux: le Drag Me, le House of Moda, le Madame Klaude etc, qui se tiennent autant dans des sous-sols exigus que dans des bars et discothèques branchées. Plus de soirées mais surtout plus de nouveaux (elles) drag queens.

Le terme «drag» vient d’un acronyme anglais: «DRessed As a Girl», il désigne les hommes qui se déguisent en femmes pour les caricaturer.

Le mouvement est mondial. À Londres, Miss Kimberly et ses minets apparaissent habillés en Chinoises d’opérette, les demoiselles Butterfly font du hip-hop et au Japon, les femio-kun se vernissent les ongles et se maquillent discrètement et voilà que la nouvelle mode a été récupérée sur le plan commercial. Les «garçons féminins» ont donc maintenant leurs boutiques. C’est juste des garçons qui aiment jouer aux filles? En France, le mouvement a d’abord été publicisé au Queen, la boîte folle des Champs-Elysées. Depuis peu, les soirées s’enchaînent. On y voit des garçons en jupette, comme à Londres ou à New York et des looks pop androgynes.


Mais que penser des enfants emportés par cette vague? Desmond, qui n’a que dix ans est déjà l’un des jeunes drag queens les plus populaires du monde. L’icône LGBT a annoncé la création d’un club réservé aux enfants travestis. La « drag house » sera réservée aux jeunes de moins de 20 ans, leurs membres pourront communiquer librement sans l’interférence et le jugement des adultes. À la suite de cette annonce, Desmond a été la cible de nombreuses critiques. Il a donc publié sur Internet une réponse sous forme d’image sur laquelle on peut lire les phrases suivantes : « Vos mots ne m’atteignent pas «  » Vous ne m’arrêterez jamais, je suis l’avenir « .

Plus près de nous, Nemis Quinn Mélançon avait fait parlé de lui l’an dernier.



Partagez
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *